banner1

 

 Mot du Directeur Général de l'Aprue

 

L'APRUE, créée depuis maintenant près de 40 ans, a pour mission principale la mise en œuvre du programme national de maitrise de l'énergie à travers la promotion des économies d'énergies et la lutte contre le gaspillage énergétique, la mobilisation des citoyens et des acteurs des différents secteurs, notamment les plus énergivores, autour des enjeux et défis de l'efficacité et la sobriété énergétiques, l’encouragement des partenariats dans le montage des projets d'efficacité énergétique et des énergies renouvelables, et le renforcement des capacités des intervenants dans ces domaines.

L’agence prépare actuellement son nouveau plan stratégique 2022-2026, qui devrait être présenté à ses organes sociaux durant le premier semestre de l’année en cours. Ce plan vise à réorganiser et déployer l’agence pour être en phase avec les objectifs ambitieux du pays pour l’accélération de sa transition énergétique et soutenir ses efforts et sa contribution (le pays) à la dynamique énergétique mondiale, marquée ces dernières années, et encore plus récemment, par des bouleversements structurels et des changements de paradigmes.

L'efficacité énergétique est un aspect clé pour l'Algérie, qui ambitionne d'atteindre la neutralité carbone mais également d'assurer sa sécurité et indépendance énergétiques, et de diversifier son économie en s’appuyant, entre autres, sur les opportunités qu’offre l’économie « verte ».

L'efficacité énergétique est un des meilleurs raccourcis pour réduire la consommation d'énergie nécessaire, qui risque de doubler en 2030 dans un scénario « laisser-faire », pour parvenir au même résultat recherché de développement économique. Aussi, il a été fixé comme objectif de l’améliorer avec la réduction de la consommation finale d'énergie de 10 % à 2030.  Par l’amélioration de l'efficacité énergétique, il est visé de contribuer à réduire l'intensité énergétique de l'économie, c'est-à-dire le rapport entre la consommation intérieure brute d'énergie et le PIB. En Algérie cette intensité reste relativement importante, tirée principalement par le secteur résidentiel, et de sa consommation passive, due à l'évolution significative du parc de logements, la hausse du confort thermique et la multiplication des usages.

Un autre moyen, tout autant efficace et essentiel, est la sobriété énergétique, que nous préférons renommer lutte contre le gaspillage énergétique, pour faire face, à terme, à la réalité physique des ressources qui sont limitées. Les changements de comportements en sont un levier important, avec les ruptures technologiques et économiques.

Par conséquent, nous avons, à l’APRUE, engagé la réévaluation du potentiel, global et sectoriel, de l’efficacité et de la sobriété énergétiques. Nous travaillons également pour revoir la sélection des projets d'efficacité énergétique à promouvoir. Ces projets doivent démontrer qu'ils permettent de réaliser un minimum d'économies d'énergie et d'émissions de gaz à effet de serre, et qu'ils respectent des critères d'efficience, tels que le ratio coûts-économies. D'un autre côté, la planification des fonds de soutiens de l’état sera ajustée avec les priorités nationales en matière d'efficacité énergétique.

« Il est moins coûteux d’économiser une unité d'énergie que de payer une quantité équivalente d'électricité ou de gaz naturel ».

CHABANE Merouane

Directeur Général de l'APRUE